En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.
The best way to French Wines

Fiche pays

Présentation du marché du vin - Russie

Cette rubrique est une présentation du marché du vin . Elle évoque en particulier la part de la consommation de vin par habitant, l'évolution de la consommation totale sur les dernières années, la place du pays à l'échelle mondiale, notamment en terme de production et d'importation, et enfin les principaux fournisseurs du pays, avec leurs parts de marché respectives. Dans cette introduction, on retrouve également un tableau reprenant les principales caractéristiques du marché local présentant des données chiffrées sur la consommation de vin, le profil du consommateur (spécialiste, aguerri ou inexpérimenté), le réseau de distribution (grandes surfaces, hôtels et restaurants ou autre circuit), les droits d'entrée des produits (droits de douane et droits d'accise), la part des importations (avec des données spécifiques sur les vins français) et la production totale (en part de la production mondiale).

Caractéristiques du marché local

Consommation Consommation par couleur Profil de la cible Réseau de distribution Droits d'entrée Production Importations Importations de vin français
9.600 mhl
7,4 l/hab
4,0%*
49,0%
42,0%
9,0%
30,0%
41,0%
29,0%
16,3% de CIF
16 €/hl
6.400 mhl
2,3%*
61,0%**
6.492,3 mhl
66,3%**
584,3 mhl
9,0%***

mhl : milliers d'hectolitres l/hab : litres par habitants
: vin rouge : vin blanc : rosé
: spécialiste : consommateur aguerri : nouveau consommateur
: grandes surfaces : hôtels/restaurants : autres circuits Mp : monopole de distribution
: droits de douanes : droits d'accises (vin tranquille)
* : part mondiale ** : en % de la consommation *** : en % des importations

Avec une population de plus de 144 millions d'habitants en 2015, la Russie constitue potentiellement un marché important pour les exportateurs de vin. C'est cependant un marché particulièrement fragmenté et caractérisé par une faible maturité. Il a pâti de la campagne anti-alcool menée dans les années 1980, laquelle a conduit à une baisse drastique de la consommation et de la production de vin. La classe moyenne grandissante et une montée du pouvoir d'achat de certaines sections de la population russe constitue néanmoins un facteur favorisant la ré-émergence de ce secteur depuis une dizaine d'années. La Russie est un marché en croissance et qui présente de nombreuses opportunités. L'embargo mis en place par la Russie ne concerne pas les vins et spiritueux et la monnaie nationale russe retrouve progressivement ses niveaux d'avant la crise face à l'Euro.

La Russie était en 2014 le 11ème pays producteur de vin au monde avec 640 millions de litres produits, un volume stable depuis 2012 représentant 2,29% de la production mondiale.

En 2014, la consommation totale de vin s'est élevée à 960 millions de litres (contre 1.050 millions de litres en 2013), soit 6,67 litres par habitant, ce qui représentait 4% de la consommation mondiale de vin et  plaçait la Russie au 7ème rang mondial des pays consommateur de vin (Organisation internationale de la vigne et du vin-OIV, 2015). Entre 2002 et 2012, la consommation nationale a augmenté de 57%. La consommation est satisfaite à la fois par la production nationale et par un recours important aux importations. Ces dernières, qui augmentaient à un rythme soutenu, ont chuté en 2009 du fait de la crise économique mondiale, mais sont reparties à la hausse en 2010 (+29% par rapport à 2009) puis les années suivantes (+1% entre 2012 et 2013). La Russie était encore, en 2014, le 4ème importateur mondial de vin après l'UE et les Etats-Unis avec 467,6 millions de litres (-5% par rapport à 2013), soit 4,67% des importations mondiales. Toutefois la crise économique actuelle en Russie et la chute des cours du rouble affectent gravement les importations de vin, faisant grimper les prix des vins importés de 30 à 50% et provocant des faillites parmi certains importateurs. Malgré ce passage difficile, c'est le segment des vins rouges tranquilles qui devrait connaître la croissance la plus marquée dans les prochaines années.

En 2014, la Russie a été la 23ème destination des exportations des vins français. la France est restée, malgré une chute de 45,6% de ses volumes exportés, le second exportateur de vin vers la Russie (derrière l'Italie), aussi bien en volume qu'en valeur, avec 8,37 millions de bouteilles pour 55,23 millions EUR. Il faut toutefois relativiser cette baisse des exportations car elle ne prend pas en compte les importations intervenant par l'intermédiaire des Pays Baltes. La demande des importateurs russes s'oriente vers l'entrée de gamme (en concurrence avec les vins locaux) ou les vins Premium, dont la clientèle n'a pas baissé son niveau de consommation.

En savoir plus

Acheteurs professionnels?

Interrogez plus de 3000 vignerons en quelques clics
En savoir plus


professionnels
abonnez-vous
à la newsletter WineAlley
Hotline

un problème une question ?

Laissez vous guider par un professionnel
Contactez-nous